VOYAGE AVEC HERODOTE (1)

Publié le par Jean-Yves - Voyage d'Hérodote.

 

Chez Liza

 

 vous pouvez le temps de son absence, lire les aventuresdu

"
Voyage d'Hérodote".

Voici un petit complément d'information de son article du jour, "
Jeux de société".


[...] Tout auprès est un grand lac qui ne tarit jamais, à ce que disent les Lydiens. On l'appelle le lac Gygée : cela est tel. Les lois des Lydiens ressemblent beaucoup à celles des Grecs, excepté dans ce qui regarde la prostitution des filles. De tous les peuples que nous connaissions, ce sont les premiers qui aient frappé, pour leur usage, des monnaies d'or et d'argent, et les premiers aussi qui aient fait le métier de revendeurs. A les en croire, ils sont les inventeurs des différents jeux actuellement en usage tant chez eux que chez les Grecs ; et ils ajoutent que, vers le temps où ces jeux furent inventés, ils envoyèrent une colonie dans la Tyrrhénie. Voici comment ils racontent ce fait. Sous le règne d'Atys, fils de Manès, toute la Lydie fut affligée d'une grande famine, que les Lydiens supportèrent quelque temps avec patience. Mais, voyant que le mal ne cessait point, ils y cherchèrent remède, et chacun en imagina à sa manière. Ce fut à cette occasion qu'ils inventèrent les dés, les osselets, la balle, et toutes les autres sortes de jeux, excepté celui des jetons, dont ils ne s'attribuent pas la découverte. Or, voici l'usage qu'ils firent de cette invention pour tromper la faim qui les pressait. On jouait alternativement pendant un jour entier, afin de se distraire du besoin de manger, et, le jour suivant, on mangeait au lieu de jouer. Ils menèrent cette vie pendant dix-huit ans ; mais enfin, le mal, au lieu de diminuer, prenant de nouvelles forces, le roi partagea tous les Lydiens en deux classes, et les fit tirer au sort, l'une pour rester, l'antre pour quitter le pays. Celle que le sort destinait à rester eut pour chef le roi même, et son fils Tyrrhénus se mit à la tête des émigrants. Les Lydiens que le sort bannissait de leur patrie allèrent d'abord à Smyrne, où ils construisirent des vaisseaux, les chargèrent de tous les meubles et instruments utiles, et s'embarquèrent pour aller chercher des vivres et d'autres terres. Après avoir côtoyé différents pays, ils abordèrent en Ombrie, où ils se bâtirent des villes, qu'ils habitent encore à présent ; mais ils quittèrent le nom de Lydiens, et prirent celui de Tyrrhéniens, de Tyrrhénus, fils de leur roi, qui était le chef de la colonie. [...]  source texte : http://remacle.org/




 


image source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Herodotus_Massimo_Inv124478.jpg

Publié dans PHILOSOPHIE-HERODOTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rem 09/07/2009 22:17

Ho non, ne fais pas dans la prose, je suis trop fatiguée, je n'ai pas le courage de lire...je crois que j'ai tiré un peu trop sur la corde ces derniers temps et mon grand âge me rapelle à l'ordre, je vais me coucher pplus tôt. Bonne nuit Bizzzz

Jean-Yves 10/07/2009 10:29



Si si c'est pour empêcher no neurones de disparaître  hi hi hi !
J'espère que tu as passé une bonne nuite et que tu es bien reposée.
Bisous
Jean-Yves