LA TRAPPE

Publié le par Jean-Yves - La trappe

LA TRAPPE

- source inconnue -

 

Une souris observait à travers la fente d'un mur le fermier et sa femme ouvrir un colis.  Quelle est donc la nourriture que ce colis cache? se demanda la souris.  Quel ne fut pas un choc que de découvrir qu'il s'agissait d'une trappe à souris!

 

Elle se hâte donc à la grange pour proclamer le sévère avertissement :  Il y a une trappe à souris dans la maison!  Il y a une trappe à souris dans la maison!

 

Le poulet caquetta, se gratta le dos et levant le cou il répondit:

"Monsieur Souris, je comprend que cela est un problème pour vous mais cela n'a aucune conséquence pour moi. Cela ne me dérange pas."

 

La Souris se tourna  donc vers le cochon et lui dit :

Il y a une trappe à souris dans la maison!  Il y a une trappe à souris dans la maison!

 

Le cochon se montra sympathique mais répondit :

"Je suis très peiné Monsieur Souris mais je ne peux rien faire si ce n'est de prier mais soyez assuré de mes prières."

 

La Souris se tourna alors vers la vache et lui lança son cri d'alarme :  Il y a une trappe à souris dans la maison!  Il y a une trappe à souris dans la maison!

 

Et la vache de répondre:

" Eh bien Monsieur Souris, je suis peiné pour vous mais cela ne me fait pas un pli sur le ventre!"

 

C'est ainsi que Monsieur Souris s'en retourna à la maison, la tête basse et découragé d'avoir à affronter seul la trappe à souris du fermier.  Dans la nuit qui suivit, un bruit étrange fut entendu dans la maison, un bruit qui ressemblait à celui d'une trappe à souris qui avait saisi sa proie.  La femme du fermier se précipita pour voir ce qui avait été attrapé mais dans la noirceur, elle ne vit pas que la queue d'un serpent vénéneux avait été happé par la trappe à souris.  Affolé, le serpent mordit la femme du fermier qui s'empressa de la conduire à l'hôpital, mais hélas, elle revint à la maison avec une forte fièvre. Et tout le monde sait bien qu'il faut soigner une forte fièvre avec une soupe au poulet et le fermier sortit donc sa machette pour apporter le principal ingrédient pour la soupe.

 

Mais la maladie de la femme du fermier empirait à ce point que tous les amis et les voisins vinrent la veiller 24 heures sur 24 à son chevet.  Pour les nourrir, le fermier dut faire boucherie avec le cochon.  Mais la femme du fermier ne prit pas de mieux et elle finit par mourir.  C'est ainsi que beaucoup de gens vinrent à ses funérailles et le fermier dût abattre la vache pour servir assez de viande à tout ce monde.

 

Monsieur Souris surveillait tout ce va-et-vient de par la fente du mur en ressentant une grande tristesse.

 

MORALE :

Ainsi donc, la prochaine fois que vous entendrez dire qu'une de vos connaissances est aux prises avec un problème qui ne vous concerne pas, souvenez-vous que lorsqu'un des nôtres est menacé, nous sommes tous en danger.  Nous sommes tous impliqués dans ce voyage qu'on appelle la vie. Ayons l'oeil ouvert sur nos proches et faisons un effort pour s'encourager mutuellement.

 

Publié dans PHILOSOPHIE-HERODOTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lily 22/04/2010 11:54


Excellent texte qui rappelle bien évidemment celui du pasteur dans les camps de Dachau. Je souhaiterais le mettre prochaine sur mon blog, en faisant un lien avec le votre ... Merci et bonne journée
!


Jean-Yves 22/04/2010 12:01



Allez-y j'ai trouvé ce texte il y a déjà bien longtemps mais à l'époque il n'était pas signé...donc servez-vous sans problème !
Excellente Journée
Jean-Yves



canelle56 21/04/2010 22:40


En voilà un texte qui résume bien les choses de notre vie actuelle , se sentir concernée par
l'autre est malgré tout indispensable car un jour nous pourrions avoir besoin de ce lui!!!!
Merci à toi
bises


Jean-Yves 22/04/2010 09:59



C'est bien résumé !
Pas de quoi !
Gros bisous
Jean-Yves



babsy 21/04/2010 08:51


Une morale que l'on devrait s'employer à suivre plus souvent,merci pour ce texte,babsy


Jean-Yves 21/04/2010 10:18



IL faut parfois répéter les choses pour que cela rentre dans l'esprit des gens.
Bises
Jean-Yves



martine 20/04/2010 20:00


Un texte à méditer très souvent non ?
Merci et bises


Jean-Yves 21/04/2010 10:16



Tout à Fait Martine,
Pas de quoi !
Bises
Jean-Yves



Mireille 20/04/2010 16:04


Il faut toujours être à l'écoute des autres , On dirait une fable de la Fontaine ton histoire...Bonne journée.


Jean-Yves 20/04/2010 18:12



Ca pourrait l'être, je l'avais récupérer sur le net il y a maintenant quelques années... mais je ne sais plu d'où !
A l'écoute des autres et de soi...
Jean-Yves