Auguste RENOIR - Charles Le Coeur (1874)

Publié le par Jean-Yves - PEINTRES - Pierre-Auguste RENOIR Charles Le Coeur 1874

Auguste RENOIR

Charles Le Coeur (1874)

 Renoir-Charles-Le-Coeur-1874.jpg

 

Désargenté et inconnu, Renoir a trouvé dans la riche famille des Le Cœur les mécènes dont il avait besoin. Devenu leur hôte régulier, il pourra croire qu'il est devenu leur ami.

 

À cette époque, Renoir était si pauvre qu'il était obligé de demander à ses commanditaires de lui acheter son matériel. "Si vous voulez que je fasse le portrait de votre dame [...], écrit-il à Charles Le Cœur, il faudra que vous payiez la toile vu qu'il me serait impossible de la demander à Carpentier (son marchand) qui me la refuserait." Les Le Cœur étaient très généreux et s'exécutaient de bonne grâce. C'est par l'intermédiaire de Jules Le Cœur, un ami peintre, que Renoir fit la connaissance du reste de la famille. Il peindra la mère de Charles Le Cœur, frère aîné de Jules, sa femme et ses enfants. Au fil du temps, il devint un intime de la famille, jusqu'à oublier qu'après tout il était à son service. Ainsi, Charles ne supporta pas de voir Renoir tomber amoureux de sa fille Marie, âgée de seize ans seulement. La rupture définitive se produisit au moment où ce dernier tableau fut peint.

 

LE MODÈLE

Charles Le Cœur était un architecte, qui travaillait presque exclusivement pour l'État. Il a construit des prisons, des préfectures, le lycée Louis le Grand, à Paris, et celui d'Aix-en-Provence. On lui doit également les établissements thermaux d'Aix-les-Bains et de Vichy, ainsi que le casino  et le théâtre de cette dernière ville. Preuve de sa confiance, il fit appel à Renoir pour la décoration intérieure de l'hôtel du prince Bibesco.

 

LE TABLEAU

Charles a été peint devant la porte d'une propriété familiale à Fontenay-aux-Roses. L'inscription que l'on voit sur le mur - " O Galand Jard " - est une curieuse façon d'écrire " Au galant jardinier". Tout aussi curieuse est la manière de représenter son modèle. Généralement, pour ce genre de travail, Renoir s'efforçait de bien mettre en valeur le visage de membres de la famille Le Cœur. Ici, les traits de Charles sont indistincts, l'ombre du canotier recouvre toute la partie supérieur du visage, le regard est insaisissable et le menton mangé par la barbe. En contraste, le costume blanc du modèle, traité à coups de larges touches, scintille jusqu'à éblouir le regard du spectateur. En fait, à cette époque, Renoir rentrait dans la phase la plus impressionniste de son œuvre. Il restitue une pose avec fidélité, mais laisse les effets de lumière envahir son tableau.

 

Pierre-Auguste RENOIR 1841-1919 - Charles Le Cœur - Huile sur toile 42 cm x 30 cm - Signé en bas à droite "A. Renoir" - Peint en 1874 - Localisation Paris, musée d'Orsay - Expositions Paris 1933.

 

Jules Le Cœur était ami de Renoir au temps où le futur maître de l'impressionnisme suivait la trace des peintres de Barbizon. Il le représente ici dans la forêt de Fontainebleau.

Renoirr_Jules_Le_Coeur_Marchant-dans-la-foret-de-Fontainebl.jpg 

 

 


Les articles de la Communauté Dessin, peintures, pastel

Publié dans PEINTRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aise17 23/04/2016 16:11

Bonjour,je trouve votre article très intéressant avec certains détails qui suscitent mon attention,d'où ma question,qui connaissez vous de la famille lecoeur ?je suis moi même un descendant de Marie lecoeur.

martine 19/09/2010 01:44


Un grand merci à la famille Le Coeur !


Jean-Yves 20/09/2010 14:54



Je transmettrais quand je les verrais.
Jean-Yves



irene 17/09/2010 13:32


j'adore ce tableau
tes documentaires sont d'excellente facture
je pense que je devrais faire appel à de la documentation pour agrémenter mes pâles articles ...
bisous Irène


Jean-Yves 20/09/2010 14:35



Merci Irène,
Mais tu te doutes bien que rien n'est de mon cru.
Alors on va remercier les éditions ATLAS.
Bisous
Jean-Yves



Domajj 16/09/2010 16:22


Bonjour Jean-Yves,

Toujours aussi beau, toujours aussi documenté ... j'adore ... et je fais la même chose pour mes articles alors je comprends bien ...

Bon jeudi à toi et @bientôt.
@mitié de terres de Champagne.
Bisous, bisous.

Domajj


Jean-Yves 16/09/2010 18:37



Bonsoir Domajj,
Merci.
Je voulais aussi te signaler que tu as mis un "j" en trop dans ton adresse blog quand tu laisses un commentaire.
Bisous et bonne soirée
Jean-Yves





litteratus 16/09/2010 11:13


la dure vie de peintre sans-le-sou...


Jean-Yves 16/09/2010 18:24



Et quelle que soit l'époque ça reste dur de vivre de son art... pour la majorité des artistes.
Jean-Yves